Le microbiote, a quoi correspond-il ?

Le microbiote intestinal est un ensemble de familles de bactéries, virus, parasites, champignons qui vivent en équilibre  avec notre organisme. Il fait partie de notre système de défense.

Notre corps contient plus de 100000 milliard de bactéries pesant environ 2 kg.

Dès la naissance, le bébé reçoit de sa mère un microbiote spécifique qui va lui permettre de se défendre et d’enrichir son propre système immunitaire. L’enfant va développer quantitativement et qualitativement son microbiote.

Chaque individu dispose d’un profil spécifique de microbiote. Il est unique et va dépendre des conditions de la naissance, s’il a été allaité, de son environnement géographique, des conditions d’hygiène, de la diversification alimentaire …. C’est une empreinte digitale bactérienne.

Le microbiote, à quoi sert-il ?

Fonctions digestives

  • Le microbiote se nourrit  de fibres qui sont utilisés pour fabriquer un ensemble de métabolites essentiels pour une bonne digestion.
  • Il participe à la mobilité intestinale.
  • Il participe à l’absorption de certaines vitamines et de leur synthèse comme la vitamine k, b12.

Fonctions barrière et immunitaires

Le microbiote exerce un effet barrière contre les agents pathogènes. Il nous protège  des bactéries indésirables, Il produit des agents anti microbiens et stimule notre système immunitaire.

60 à 70% de cellules de notre système immunitaire sont concentrés dans l’intestin.

Maintien du système nerveux central

L’intestin et le cerveau sont étroitement connectés. En effet notre intestin contient 200 millions de neurones. C’est l’équivalent d’un cerveau d’un chien.

Par exemple la sérotonine, hormone de la sérénité est fabrique à 99% dans les intestins.

Le microbiote des gens dépressifs ou anxieux est différent des sujets sans problèmes psychologiques.

Fonctions du microbiote

Conséquence d'un mauvais microbiote : la dysbiose

Le microbiote est un système en équilibre dynamique qui s’auto contrôle. Si le fragile équilibre est rompu on parle de dysbiose. La dysbiose (rupture de l’équilibre du microbiote) peut être à l’origine de l’hyperperméabilité intestinale (muqueuse intestinale est fragilisée, et ne fonctionne pas correctement, laissant passer dans le sang des substances indésirables.), des intolérances alimentaires et être aussi une piste sérieuse pour comprendre l’origine de certaines maladies.

Les signes de la dysbiose

  • Troubles intestinaux : diarrhée, constipation ou alternance des deux, ballonnement, gaz, maux de ventre.
  • Reflux gastrique, renvois, mauvaise haleine.
  • Intolérances alimentaires.
  • Symptôme neurologiques : migraine, troubles émotionnels, insomnie.
  • Manifestation cutanées : acné, eczéma, psoriasis, urticaire, prurit, …
  • Symptômes infectieux : infections récidivantes (sinusite, rhinite, cystite, …).
  • Maladies inflammatoires : arthralgie, lombalgie, tendinite, fibromyalgie, …
  • Maladie métaboliques : Glycémie élevée, hypercholestérolémie,  embonpoint abdominal, hypertension , HDL cholesterol bas.
  • Maladies auto-immunes.
  • Candidoses.

Les causes de la dysbiose

  • Les infections virales, bactériennes, parasitaires
  • Un changement d’environnement, une mauvaise alimentation
  • Un déficit immunitaire
  • Certains médicaments , particulièrement les antibiotiques, les anti-acides
  • Mauvaise mastication
  • Stress
Symptomes de la disbiose

La dysbiose : les conseils préventifs

Une bonne hygiène de vie est essentiel pour prévenir une dysbiose, voici quelques conseils :

Conseils généraux

  • Une alimentation équilibrée.
  • Apprendre à mastiquer pour favoriser une bonne digestion.
  • Faire attention aux prises d’antibiotique, antiacide, anti inflammatoire, cortisone.
  • Gérer son stress.
  • Veiller à un bon sommeil.
  • Avoir un bon niveau d’activité physique.

Conseils alimentaires

  • Limiter l’alcool, le café, les épices fortes, le sucres, les produits industriels, les sauces grasses, les fritures, les fast food, les aliments riches en gluten.
  • Eviter les excès de viande.
  • Consommer avec modération des laitages.
  • Privilégier le bio.
  • Manger des fruits et des légumes cuits plutôt que crus et éviter les fruits en fin de repas.
  • Consommer du thé vert ou rooibos, des céréales complètes ou semi complètes (riz, quinoa, millet, sarrasin …), des aliments riches en acides gras de la famille des oméga 3 (fruits à coque, colza …

La prise en charge micronutritionnelle

Il existe de nombreuse nombreux actifs naturels pour combattre la dysbiose particulièrement les prébiotiques et probiotiques.

  • Les prébiotiques sont des fibres qui nourrissent le microbiote. Ils sont majoritairement présents dans les fruits et légumes.
  • Les probiotiques sont des micro organismes (famille des bifidobacterium, lactobacilus …) qui favorisent le développement de la flore intestinale.

Plusieurs critères sont importants dans le choix des probiotiques.  Ils doivent être vivants et apportés en quantité suffisante.

Familles de probiotiques

Recettes diététiques

Consultation diététique à distance

Diététicienne micro-nutritionniste spécialisée dans l’alimentation végétale, je vous conseille pour un ré-équilibrage nutritionnel adapté à votre alimentation, vos spécificités physiologiques, et votre mode de vie.

Retour haut de page

Consultation à distance

Diététicienne micro-nutritionniste spécialisée dans l’alimentation végétale, je vous conseille pour un ré-équilibrage nutritionnel adapté à votre alimentation, vos spécificités physiologiques, et votre mode de vie.

Mieux manger
pour
bien vivre

Conseils diététiques, idées recettes et menus directement par email

Abonnez-vous
MES GARANTIES : Respect de votre confidentialité. Pas de spam. 100% gratuit.